Le village

   Le site de Malleval a peut-être été occupé depuis fort longtemps, hélas on n’en a aucune preuve. Les objets les plus proches ont été trouvés à Chézenas et ont été datés de l’âge du bronze, environ 5 à 6000 ans. Malleval apparait dans les archives autour du Xème siècle, dans un document Viennois.

   Certains auteurs font remonter l’origine autour de deux familles : les Artaud et les Adémar, c’est à eux que fait allusion ce fameux document mais rien ne prouve qu’il n’y ait pas eu autre chose avant. Une autre hypothèse parle d’une famille Arostagnie (devenue Rostaing). En attendant de trouver d’autres sources, il faudra s’en contenter.

   Malleval prend un essor important en devenant chef-lieu de bailliage en 1336 et avec l’apanage de Renaud de Forez (1330-1369) un peu plus tard. Ce statut amène une population « administrative » : prévôt, officiers de justice, hommes d’armes… On compte, parait-il, 300 maisons, de là à évaluer la population à 2000 habitants, il y a un pas qu’il est hasardeux de franchir. Une cour de justice (ordinaire et appel) est installée, un jour de marché attire la population alentour et les murs d’enceintes sont renforcés. Une partie en est encore visible aujourd’hui.
Une autre famille, les Falatier de Lupé, possède le vieux château de Roche Chauve, la base des murs apparait sous les broussailles, à l’avant de l’église.

   Le XIVème siècle est favorable au village mais la guerre de cent ans est présente dans la région, un siège est tenté par les Anglais en 1360, ce sera un échec. Un changement de statut marque un premier coup dur pour Malleval : la gestion du bailliage est transférée à Bourg Argental en 1482. On peut penser à un emplacement plus central par rapport au Forez ( Malleval, il faut l’admettre, était très excentrée…)

 Page 1  2